Journal intime pour adulte : pourquoi et comment en écrire un !

par Nicolas Gatt

Certains ont honte de le dire, mais pas moi ! J’utilise un journal intime pour adulte.

Pas un de ces machins tous prêts dans lequel il suffit de remplir des cases ou de colorier des cœurs ou des petits nuages. Non ! Un vrai carnet en papier craft où les seules informations à remplir sont des lignes vides.

Et tu sais quoi ? Ça me fait un bien fou !

Depuis que j’utilise mon journal intime d’adulte, j’ai noté des changements incroyables dans ma façon de penser et dans ma vie en général. C’est pour cela que j’ai décidé d’écrire cet article. Je dois absolument t’en dire plus à ce sujet.

Qu'est-ce qu'un journal intime pour adulte ?

Un journal intime d’adulte est finalement très différent de l’image que l’on peut avoir du journal intime d’enfant ou d’ado. Là où les adolescents y parlent de leurs amours impossibles avec Brenda ou Kevin, de cette peste de Tiffany ou du jour où ils ont été privés de dessert, les adultes se servent d’un journal pour progresser.

L’ado utilise son journal pour se décharger ou comme confident. L’adulte doit l’utiliser pour plus que cela !

Bien sûr, rien ne t’empêche de temps en temps de rager sur un collègue de bureau ou sur une vente ratée ! Mais l’idée est de conserver l’objectif principal du journal intime d’adulte intact : devenir une meilleure personne. Et crois-moi, devenir une meilleure personne, c’est plutôt facile lorsqu’on a passé un certain cap, celui de l’auto-analyse. Car c’est le vrai enjeu de l’écriture journalière (ou journaling).

Dans mon journal intime, je parle :

  • de mes objectifs professionnels,
  • des qualités que je souhaite développer,
  • des défauts que je veux atténuer ou contrôler,
  • d’une bonne habitude à prendre ou à perdre,
  • de mes peurs à surmonter,
  • de la façon dont je souhaite réagir dans telle ou telle situation,
  • et surtout du genre de personne que je veux être.

Je le reconnais ! Au début, ce n’est pas simple de savoir sur quoi écrire ou par où commencer le chantier. C’est pour ça que j’ai créé un générateur d’idées pour ceux qui souhaitent commencer un journal intime d’adulte.

Tu le trouveras sur la page de mon site, dédiée au journaling.

Bon, maintenant que tu as compris qu’un journal intime c’est du sérieux, même quand on est adulte, laisse-moi t’en dire un peu plus sur les bienfaits que j’en retire.

journaling adulte

5 bienfaits d'un journal intime pour adulte

1. Amélioration de la santé mentale

En préparant cet article de blog sur les bienfaits d’un journal intime pour adulte, je suis tombé sur un sondage Ipsos qui dit que 55 % des Français se disent préoccupés par leur santé mentale. Ce chiffre augmente même à 63 % chez les femmes et sur l’ensemble de la génération Z.

Ces chiffres montrent bien une chose, la santé mentale est un sujet à prendre au sérieux ! Il a été vraiment mis de côté pendant des années (même des siècles) et je suis content de voir qu’aujourd’hui la plupart des gens acceptent d’en parler assez librement.

Parler de santé mentale, de déprime ou de dépression ouvertement, c’est bien. C’est sûrement le début du chemin qui mène vers une amélioration. Mais savoir comment traiter nos troubles mentaux, c’est encore mieux non ?

Pendant plusieurs années, j’ai été sujet au stress et à l’anxiété pour une raison très simple : je ne parlais à personne de ce que je ressentais.

Mais, lorsque j’étais pris de moments de déprime ou de stress, je ressentais un besoin énorme d’écrire. À cette époque, je n’avais pas encore l’habitude journalière d’écrire. J’écrivais uniquement lorsque je me sentais mal ! Cela arrivait régulièrement tous les 15 jours ou 1 mois.

Ces moments de déprime ont disparu de ma vie.

D’abord, quand j’ai pris l’habitude de marcher tous les jours pendant au moins une heure pour méditer et m’analyser.

Puis encore plus lorsque j’ai pris l’habitude d’écrire chaque jour !

Pourquoi ? Car j’ai appris au fil du temps à me comprendre. J’ai décortiqué à l’aide de mon stylo les mécanismes qui me poussent à me sentir stressé ou anxieux. J’ai comparé les évènements que j’imaginais avec ceux qui se passaient réellement et j’ai pu dire adieu à ces troubles.

Bien sûr, c’est un tout ! Écrire sur de nombreux sujets de ma personnalité et sur mes relations avec les autres m’a également aidé.

Je sens aujourd’hui que mon cerveau a établi des connexions solides et des chemins de pensées bénéfiques. D’ailleurs, dans un autre article de mon blog, je te parle d’autres bénéfices du journaling sur la santé mentale.

Tout cela a aussi renforcé un point particulier de mes capacités mentales, c’est le deuxième bienfait d’avoir un journal intime en tant qu’adulte.

mini-guide écriture

2. Renforcement de la créativité

Je vois la créativité comme un muscle. Quelque chose qui se renforce lorsqu’on l’utilise et qui s’atrophie lorsqu’on ne s’en sert plus.

Quand j’étais ado, j’ai passé des heures, des jours et des semaines à me nourrir de séries, de jeux vidéo et de films, sans prendre le temps de me poser, de m’ennuyer.

Et j’ai fait un triste constat : mon cerveau avait rétréci.

Ma créativité ressemblait certainement à un raisin sec qui traîne dans le placard depuis des mois.

La créativité a besoin de place pour se développer. Elle a besoin d’un savant mélange d’inspiration, d’ennui et d’observation.

Malheureusement, l’afflux constant d’informations dans notre cerveau lorsqu’on scrolle, qu’on enchaîne les séries sur Netflix ou qu’on passe des heures à jouer n’arrive pas à combiner ces trois choses.

Dans mon cas, je trouve que la créativité trouve tout son sens lorsque je suis devant l’une des pages blanches de mon journal et que je commence à gratter le papier. C’est là que tout prend son sens, j’analyse ce que j’ai observé, je développe ce que j’ai créé lors de mes moments d’ennui (notamment quand je marche !).

Écrire dans un journal intime renforce cette combinaison. Lorsque j’écris sur moi, je pousse mon cerveau à m’analyser, je pense à ce que je peux faire pour m’améliorer et forcément, ma créativité s’en trouve accrue.

Donc, crois-moi, quand vient le moment de créer des mondes imaginaires, d’inventer des personnages ou d’écrire des articles, tout va à 100 à l’heure !

3. Développement personnel

Bon, je sais que c’est une notion qui en fait tiquer certains ! Mais si tu es là, c’est que l’envie d’améliorer ta vie, de mieux gérer tes émotions et de t’améliorer t’a aussi traversé l’esprit.

Je ne vais pas rentrer dans les détails sur cette notion, car c’est le sujet principal de mon blog. En cherchant, tu peux trouver des articles qui traitent des différentes manières d’améliorer sa personnalité grâce au journaling.

Dans cet article, je te parlerai uniquement du cycle de la dopamine. Celui-ci est bien connu de ceux qui luttent contre une addiction.

Mais ici, je te révèle une façon de l’utiliser à ton avantage !

La dopamine est l’hormone de la récompense. Elle est libérée par notre cerveau une fois qu’une tâche a été effectuée. Tu vois comment tu peux l’utiliser pour t’améliorer et apprendre à mieux gérer les situations que tu traverses ?

En effectuant un suivi de ta gestion des émotions et de l’accomplissement de tes efforts pour l’améliorer, tu crées un cycle de dopamine qui te motive à vouloir toujours plus t’améliorer pour recevoir la récompense produite par ton cerveau lorsque tu fais le bilan sur ton journal intime.

J’aurais certainement l’occasion d’en parler plus en profondeur dans un autre article, mais je te laisse méditer là-dessus !

C’est le moment d’aborder le quatrième bénéfice d’un journal intime d’adulte.

4. Suivi des objectifs et de la productivité

Sur ce point, je pense que tu seras vite d’accord avec moi. Progresser dans ses objectifs professionnels demande de la rigueur et de la discipline.

C’est d’ailleurs pour cela qu’il est parfois difficile d’atteindre ses objectifs de productivité !

Les sensations produites par la rigueur et la discipline n’ont pas grand-chose d’agréable.

Mais il est possible de changer cela avec un journal intime d’adulte !

Pour que tu comprennes, j’aimerais que tu connaisses la ‘stratégie du trombone’.

C’est une histoire que j’ai découverte pour la première fois dans le livre de James Clear “Atomic Habits”. Il parle d’un employé, Trent Dyrsmid, qui a augmenté sa productivité grâce à des trombones. Comment l’a-t-il fait ?

Par un simple suivi ! Chaque jour, il mettait devant son poste de travail deux boîtes. L’une contenait 120 trombones et l’autre était vide. Après chaque coup de téléphone professionnel à l’un de ces clients potentiels, il passait l’un des trombones de la boîte pleine à la boîte vide. Il ne terminait sa journée de travail que lorsque les 120 trombones étaient passés d’une boîte à l’autre.

Il avait un objectif ! Il l’atteignait en rendant son accomplissement satisfaisant ! Il a su transformer la rigueur et la discipline en un processus satisfaisant et qui lui apporte un bon suivi tout au cours de sa journée.

C’est à peu près le même genre de processus que le journaling rend possible.

Seulement, il ne le permet pas au cours d’une seule journée, mais d’un mois, un an, ou de la durée nécessaire à l’accomplissement de tes objectifs.

En parlant chaque jour de ce que tu as fait pour atteindre tes objectifs, tu effectues un suivi de tes progrès en rendant le processus plus agréable à réaliser. Tu suis ton avancement, tu améliores ta productivité et tu harmonises tes actions au cours de la journée avec ta volonté et tes objectifs.

Pour être honnête, j’ai cherché pendant un moment des statistiques fiables qui montrent le lien entre l’augmentation de la productivité et la tenue d’un journal intime. Mais je n’ai rien trouvé qui m’ait vraiment convaincu. Certains parlent de multiplier leur productivité par quatre avec le journaling, mais cela me semble difficile à quantifier. Je préfère ne rien mettre et en appeler à ta logique !

En tenant un journal, qu’il soit intime ou strictement professionnel, voici trois capacités que tu boostes et qui te permettent forcément d’améliorer ta productivité :

  1. Organisation : un journal permet de planifier, de savoir exactement ce que tu as à faire et à quel moment. Il est donc plus facile de ne rien oublier et d’effectuer toutes les tâches prévues sans avoir à y réfléchir plusieurs fois par jour.
  2. Concentration : l’écriture d’un journal intime te force à éliminer les distractions pendant un moment et de concentrer sur un objectif. Cette faculté est utile dans ton travail. Elle t’aide à développer l’habitude de te concentrer sur chaque tâche pour les mener à bien plus efficacement et plus rapidement.
  3. Collaboration : l’écriture d’un journal améliore la structure de la pensée et la clarté de celle-ci. Tes idées sont plus précises. Les concepts et les projets qui sont dans ton cerveau sont plus clairs. Il est donc plus facile pour toi de les présenter de manière cohérente aux autres et de savoir attribuer des tâches aux autres en fonction de leurs capacités.

Le dernier des 5 bienfaits que j’ai choisis pour ce guide sur le journal intime pour adulte t’aidera aussi bien dans le cadre professionnel que personnel.

5. Gestion des émotions

C’est le point qui me touche le plus. Pourtant, c’est aussi celui que j’ai le plus de mal à expliquer.

Nous avons tous des émotions similaires, mais une façon totalement différente de les appréhender et de les gérer. Il est donc difficile de décrire comment le journaling peut t’aider dans ton cas précis.

Je vais ainsi me contenter de te décrire comment écrire chaque jour m’a aidé à gérer mes émotions. Grâce au journaling, j’ai pu :

  • calmer le juge intérieur qui me condamne et avoir un jugement plus équilibré de mes actions,
  • mieux gérer ma colère et ne plus la laisser prendre le dessus sur moi,
  • vaincre certaines de mes peurs les plus enfouies (peur d’être jugée, peur d’exprimer mon opinion, etc.),
  • comprendre certaines de mes réactions et les améliorer,
  • anticiper ma réaction face à certains évènements et réagir de la façon voulue,
  • améliorer ma relation avec ma femme en exprimant mes sentiments,
  • apprendre à communiquer clairement à propos de mes émotions.

Toutes ces améliorations sont liées à un processus d’écriture à propos de ce que je ressens, de ce que je crois ressentir ou de ce que je pense que je ressentirai dans une situation.

L’analyse de ces émotions et la compréhension de l’effet qu’elles ont sur mes actions m’a permis de me débarrasser de beaucoup de choses négatives liées aux émotions qui prennent le dessus sur notre intelligence.

Comprendre les bienfaits de tenir un journal, c’est super ! Mais souvent, lorsqu’on souhaite commencer, c’est l’angoisse de savoir dans quelle direction partir. En plus de mon générateur d’idée situé dans la catégorie journaling de mon site, j’aimerais te parler ici de quelques idées pour t’aider à vaincre la première page blanche.

journal intime adulte

Comment commencer un journal intime pour adulte ?

Pour bien débuter dans l’écriture personnelle, je te conseille de suivre ces trois étapes. Tu verras qu’elles vont te permettre de te créer un rituel quotidien et de profiter le plus vite possible des bienfaits du journaling dans ta vie.

Choisir le bon support

Certains achètent un journal intime pour adulte et se munissent d’un stylo, d’autres décident d’avoir recours à un journal numérique. Personnellement, je te conseille d’opter pour un format papier et pour un stylo qui rendra ce moment agréable.

Le choix du support est important dans l’implantation de cette habitude dans notre cerveau. Avec un support papier et un endroit dédié à la pratique du journaling (près de la cheminée, dans un fauteuil, au bureau, près de la fenêtre, etc.), tu ancres dans ton esprit un contexte agréable qui te poussera à poursuivre cette bonne habitude.

Le maintien de la motivation est essentiel en écriture thérapeutique et pour le journaling en général.

Les terminaisons nerveuses de la main sont fortement reliées aux zones créatives et émotionnelles de notre cerveau. En écrivant au moins 10 à 15 minutes par jour, il est possible d’accéder à des zones profondes inaccessibles à l’aide d’un support numérique ou dans un temps trop court.

Créer une habitude

Voilà la première chose que tu peux écrire dans ton journal.

Mets par écrit le moment auquel tu souhaites pratiquer le journaling. Écris précisément à quelle heure tu te mettras à écrire et où tu le feras.

Ainsi, tu rendras ce moment réel et tu en feras une habitude durable. Si possible, associe cette nouvelle habitude à une habitude déjà existante.

Par exemple, si tu souhaites écrire chaque matin, note-le sur ton journal. Tu peux écrire “Après avoir déjeuné, j’écris pendant X minutes sur mon journal intime”. L’idée est de l’ancrer dans ton cerveau en l’écrivant pour que cela devienne une habitude bénéfique le plus vite possible.

Si tu penses faire du journaling le soir, écris par exemple : “Chaque soir, après avoir pris ma douche, je m’assieds à mon bureau et j’écris dans mon journal intime durant X minutes”.

Quoi écrire ?

C’est là que mon générateur peut encore t’aider. Mais si tu as envie de t’en sortir par toi-même, je te conseille de commencer par seulement penser. Pense à quelque chose qui te préoccupe vraiment ou que tu voudrais changer. Cela peut être :

  • une mauvaise habitude que tu souhaites perdre,
  • une qualité que tu veux développer,
  • un défaut que tu veux éliminer,
  • une peur que tu souhaites vaincre,
  • un ami que tu désires imiter,
  • une erreur que tu ne veux plus commettre,
  • une émotion que tu souhaites comprendre.

Voilà, tu as tous les éléments pour commencer ton journal intime d’adulte et progresser en écriture journalière. Le mieux est de partir de ce que tu ressens et d’essayer d’analyser pourquoi tu le ressens et quelles sont les solutions pour progresser dans le sens où tu le désires. Laisse faire ta plume et ton cerveau et tu sentiras vite les bienfaits de cette méditation écrite sur tes émotions.

 

Si tu as besoin de plus de motivation pour commencer à écrire pour toi, commande tout de suite mon mini-guide. N’hésite pas à me contacter pour en parler !

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur les réseaux-sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *